Tout savoir sur la compensation carbone 🌳


Quelques information sur le transport et l'environnement 

Le transport est le deuxième secteur le plus polluant au monde, derrière la production d’énergie et d’électricité. Il contribue à hauteur de 24,6% des émissions totales de Gaz à effet de serre dans le monde. Parmi les transports de passagers longue-distance, l’avion est celui qui pollue le plus, et est responsable de 2,8% des émissions de gaz à effet de serre à lui seul. Bien que des compagnies comme Air France aient déjà réalisé des efforts conséquents pour rendre leur appareils moins polluants, le chemin est encore long avant que les avions ne puissent être considérés comme « neutres » en carbone. C’est d’ailleurs l’objectif que s’est fixé IATA, l’Association internationale du transport aérien, pour 2050.


La neutralité carbone, c’est quoi ?

On parle de neutralité carbon lorsque la quantité d'émissions émises dans l'atmosphère est égale à la quantité d'émissions absorbées par les puits de carbone (Les océans et les forêts sont les deux plus gros principaux puits de carbone). En d'autres termes, pour atteindre la neutralité carbone, il faut qu'il y ait autant de CO2 émis que retiré sur une période donnée.

Comment on fait pour atteindre la neutralité carbone ?

On considère 2 grands axes nécessaires pour atteindre la neutralité carbone :

La réduction des émissions

Logique. le moyen le plus efficace pour réduire l'impact négatif que nous avons sur l'environnement, c'est de consommer des produits ou services qui émettent moins (ou pas du tout) de CO2 lorsqu'on les utilise. Dans le cadre du transport longue distance, cela signifie par exemple privilégier le train à l'avion.

En effet, sur 500 km, l'avion émet 130 fois plus de CO2 que le TGV. (115 kg contre 0,865kg). À titre comparatif, toujours sur la même distance, un bus thermique (donc pas électrique) émettra 6,5 fois moins de CO2 que l'avion (17,6kg CO2e).

À savoir que tous les trains n'émettent pas la même quantité de CO2, selon les modes de fonctionnement, ou même les pays ! Pour réaliser des comparaisons, nous vous renvoyons vers le site de l'ADEME dont nous nous sommes servis pour calculer les émissions des trains, bus et avions que nous vendons sur Kombo.


Le développement des puits de carbone

Réduire les émissions de CO2, c'est bien, mais jamais suffisant pour arriver à zéro. Par exemple, sur des longues distances, prendre le train est souvent moins rapide, et surtout souvent plus cher que l'avion. Tout le monde ne peut pas se permettre de payer plusieurs centaines d'euros pour partir en vacances en Espagne, ou aller voir sa famille à Bruxelles alors qu'on habite à Marseille. Finalement, il est parfois tout simplement impossible de ne pas prendre l'avion, si l'on part découvrir le monde ou travailler à New York, Tokyo ou Buenos Aires.

Dans ce genre de cas, la compensation des émissions de CO2 est un bon moyen de continuer à lutter contre le réchauffement climatique. Celle-ci consiste à absorber les émissions de CO2 issue d'une certaine activité, pour rendre son impact neutre au bout d'un certain temps. Aujourd'hui, des programmes et associations existent pour permettre aux gens de compenser leurs émissions, en participant financièrement au développement de projets dédiés.

Ces projets permettent de développer ce que l'on appelle des puits de carbone : Des zones naturelles ou industrielles qui de part leur activité, vont éliminer le CO2 dans l'air en l'absorbant. Les deux principaux puits de carbones sont les océans, et les forêts. Toutefois, là où la reforestation (planter des arbres) permet d'absorber plus de carbone que lorsqu'aucune action n'est effectuée, il n'est pas possible de créer plus d'océans pour absorber plus de CO2. La faune et la flore des océans peut être entretenue pour assurer un bon développement de son activité d'élimination du carbone, mais ces programmes là ne constituent pas une activité de compensation.

Toutefois, il est important de noter que le développement des puits de carbone ne suffit pas à lui seul. La compensation est nécéssaire pour absorber ce qui ne peut être réduit. Ces deux axes sont donc complémentaires, et doivent être considérés dans le bon ordre pour lutter efficacement contre le réchauffement climatique.


Et Kombo dans tout ça

Réserver chez Kombo, c'est s'assurer de voyager avec un acteur engagé sur ces deux axes : Le premier car nous avons l'offre la plus large sur le transport terrestre en Europe (train, bus, covoiturage). À cela s'ajoute nos algorithmes de combinaison, vous permettant de trouver des trajets inédits, que nous qualifions souvent de moins chers ou plus rapides, mais qui sont aussi plus écologiques.

D'autre part, grâce à notre programme de compensation volontaire, disponible sur tous les billets d'avion que nous vendons. Pour chaque réservation consultée, nous vous informons des émissions de CO2 reliées aux trajets que vous réservez, et vous permettons de les compenser en 1 an maximum, grâce à Tree Nation, notre association partenaire en charge de planter vos arbres au Népal.

Vous pouvez d'ailleurs suivre l'évolution du projet, consulter des photos des personnes y travaillant sur le site de Tree Nation.

0%
0%